Prêt(e) pour la pratique?

Quand vous avez réussi votre permis de conduire provisoire avec succès, vous pouvez commencer avec la formation à la conduite. Avec un permis provisoire, vous ne pouvez pas rouler de 22 heures jusqu’à 6 heures le lendemain et ce, le vendredi, le samedi, le dimanche, la veille des jours fériés légaux et les jours fériés légaux.

Le signe L réglementaire doit être affiché en tout temps à l’arrière du véhicule et à un endroit apparent.

Vous ne pouvez pas effectuer du transport commercial de marchandises, ni tracter une remorque.

Formation à la conduite avec ou sans guide ? Voici les différences.

Pour la formation à la conduite, vous avez deux choix : soit vous apprenez la conduite sans guide, soit vous apprenez avec une guide. Vous pouvez changer une seule fois de méthode d’apprentissage pendant la période de stage et demander un permis de conduire provisoire de l’autre modèle. La période de stage effectuée sous le couvert de permis de conduire provisoire précédent est prise en considération. Voici les différences entre les deux méthodes :

 

  SANS GUIDE AVEC GUIDE
VALIDITE 18 mois 36 mois
AGE MINIMUM 18 ans 17 ans
STAGE MINIMUM 3 mois 3 mois
STAGE MAXIMUM 18 mois 36 mois

Attention ! Il est interdit de conduire à l’étranger sous couvert d’un permis de conduire provisoire.

Les différences entre le permis de conduire provisoire 18 mois et 36 mois.

Ci-dessous vous trouverez les conditions et obligations pour un permis de conduire  provisoire 18 et 36 mois.

  18 mois 36 mois
Quel sont les conditions pour un permis de conduire provisoire ?
  • Minimum 20 heures de cours pratiques via une école de conduite agréée
  • Stage sous couvert d’un permis de conduire provisoire
  • À partir de 18 ans – SANS guide
  • Filière libre
  • Stage sous couvert d’un permis de conduire provisoire
  • À partir de 17 ans – AVEC guide
Combien de cours pratiques devez-vous suivre ? Vous suivez minimum 20 heures de cours pratiques via une école de conduite agréée avant la période de stage. Les cours pratiques peuvent éventuellement être suivis avant la réussite de l’examen théorique et à partir de 17 ans. L’école de conduite agréée vous délivre un “certificat d’aptitude” si elle vous estime apte à conduire. Vous n'êtes pas obligé de suivre des cours pratiques via une école de conduite agréée. Cependant, une formation de base de 6 heures de cours pratiques peut être suivie via une école de conduite agréée.
De quels formulaires avez-vous besoin pour demander mon permis de conduire provisoire ?

À partir de l’âge de 18 ans, un permis de conduire provisoire peut vous être délivré par votre administration communale, après la réussite de l’examen théorique et sur présentation des documents suivants :

  • Demande d’un permis de conduire provisoire 18 mois.
  • Certificat d’aptitude

À partir de l’âge de 17 ans, un permis de conduire provisoire 36 mois peut vous être délivré par votre administration communale après la réussite de l’examen théorique et sur présentation du document suivant :

  • Demande d’un permis de conduire provisoire 36 mois.
Après combien de temps pouvez-vous passer l’examen pratique ? Au plus tôt après 3 mois de stage, vous pouvez présenter l’examen pratique au centre d’examen avec votre propre véhicule (en présence d’une personne accompagnante) ou avec le véhicule de l’école de conduite agréée (l’instructeur vous accompagne). Au plus tôt après 3 mois de stage et à partir de 18 ans, vous pouvez présenter l’examen pratique au centre d’examen avec votre propre véhicule (votre guide ou un instructeur de conduite breveté indépendant vous accompagne) ou avec le véhicule d’un instructeur de conduite breveté indépendant (l’instructeur de conduite breveté vous accompagne) ou avec le véhicule de l’école de conduite agréée (l’instructeur vous accompagne).

 

Conditions pour un permis conduire provisoire 36 mois (filière avec guide)

Vous devez toujours être accompagné d’un guide qui est mentionné sur votre permis de conduire provisoire. Deux guides peuvent être prévus. On n’insistera jamais assez sur l’importance que revêt le choix du guide à l’apprentissage. Cette personne, qui sera l’artisan de votre formation de conducteur, doit allier une parfaite connaissance de la réglementation routière à une expérience valable de la conduite d’un véhicule. L’élève vaudra ce que vaut le maître ; l’apprentissage effectué sérieusement présente un maximum de garanties de réussite.
Vous ne pouvez être accompagné que par l’un ou l’autre ou par les deux guides et/ou par un instructeur de conduite breveté, à l’exclusion de tout autre passager. Le guide doit prendre place à l’avant du véhicule.
Pour être guide, il faut :

  • Être inscrit en Belgique et titulaire et porteur d’un document d’identité délivré en Belgique ;
  • Être, depuis 8 ans au moins, titulaire et porteur d’un permis de conduire belge ou européen valable pour la conduite de véhicules de la catégorie B (le conducteur qui ne peut conduire qu’un véhicule spécifiquement adapté à son handicap, ne peut être guide à l’apprentissage, sauf si le candidat souffre du même handicap et conduit également un véhicule spécifiquement adapté à son handicap);
  • Ne pas être déchu, ou ne pas avoir été déchu dans les 3 dernières années, du droit de conduire un véhicule à moteur et avoir satisfait aux examens éventuellement imposés par le juge ;
  • Sauf pour le même candidat, ne pas avoir été mentionné comme guide sur un autre permis de conduire provisoire pendant l’année qui précède la date de délivrance du permis de conduire provisoire. La présente interdiction ne s’applique pas à l’égard de ses enfants, de ses petits-enfants, de ses sœurs et frères, de ses pupilles ou de ceux de son partenaire légal.

Véhicule de stage permis de conduire provisoire 36 mois

En plus du rétroviseur habituel, le véhicule doit être muni d’un deuxième rétroviseur intérieur réglable permettant au guide de surveiller la circulation de manière satisfaisante, à l’arrière et sur la gauche (le miroir d’origine fixé au pare-soleil ne constitue pas un deuxième rétroviseur). S’il s’agit d’un véhicule équipé d’une carrosserie fermée, le véhicule doit être équipé de rétroviseurs extérieurs droits.

Conditions pour un permis de conduire provisoire 18 mois

  • Vous pouvez rouler seul.
  • Vous pouvez être accompagné de maximum 2 personnes qui doivent satisfaire aux conditions suivantes :
    • Être inscrit en Belgique et titulaire et porteur d’un document d’identité délivré en Belgique ;
    • Être, depuis 8 ans au moins, titulaire et porteur d’un permis de conduire belge ou européen valable pour la conduite de véhicules de la catégorie B (le conducteur qui ne peut conduire qu’un véhicule spécifiquement adapté à son handicap, ne peut accompagner un candidat lors de son apprentissage) ;
    • Ne pas être déchu, ou ne pas avoir été déchu dans les 3 dernières années, du droit de conduire un véhicule à moteur et avoir satisfait aux examens éventuellement imposés par le juge.
  • Vous ne pouvez pas prendre un autre passager.

Attention : Lors de l’examen pratique, vous devez être accompagné d’une personne qui satisfait aux conditions susmentionnées.

Votre permis de conduire provisoire n’est plus valable

Si votre permis de conduire provisoire est expiré, vous ne pouvez en aucun cas le prolonger. Vous ne pourrez pas obtenir un nouveau permis de conduire provisoire pour la même catégorie de véhicules qu’après un délai de 3 ans, à compter de la date de fin de validité du dernier permis de conduire provisoire.

Si vous désirez un nouveau permis de conduire provisoire quand-même, vous devrez repasser l’examen théorique et suivre 6 heures de cours pratiques via une école de conduite agréée. Après vous pouvez repasser l’examen pratique autant que vous présentiez la preuve que vous avez fait le stage de 3 mois avant l'expiration de votre permis de conduire provisoire .

Vous pouvez demander ce document à la commune. Attention, vous ne recevez pas un nouveau permis de conduire provisoire. Cela signifie que vous pouvez seulement rouler avec une école de conduite agréée.

L’examen pratique

L’examen peut uniquement avoir lieu si le véhicule est muni :

  • de 4 roues et de 3 places au moins ;
  • du signe L à l’arrière et à un endroit apparent (sauf pour un véhicule de l’école de conduite) ;
  • d’un habitacle ;
  • de ceintures de sécurité ;
  • d’appuie-têtes à l’avant (lorsqu’il y a des appuie-têtes à l’arrière du véhicule, ceux-ci ne peuvent être enlevés avant le début de l’examen pratique).


Le véhicule doit pouvoir atteindre sur une route en palier une vitesse d’au moins 100 km/h.

Pour un candidat, détenteur d’un permis de conduire provisoire 36 mois :

  • le véhicule d’examen doit être muni d’un deuxième rétroviseur intérieur ou de rétroviseurs extérieurs droits si le véhicule est équipé d’une carrosserie fermée (un pour le guide et un pour le candidat). Le miroir d’origine fixé au pare-soleil ne constitue pas un deuxième rétroviseur ;
  • le véhicule d’examen peut être muni d’une double commande à condition que la signalisation sonore requise soit présente et fonctionnelle ;
  • l’accessibilité du frein de stationnement par le guide n’est pas exigée.


Les véhicules munis de jauges pour les fluides qui se situent au tableau de bord seront admis à l’examen. Dans ce cas, vous devrez être en mesure d’indiquer le niveau qui vous sera demandé sur le tableau de bord.

Les marquages spécialement ajoutés pour vous aider à passer l'examen peuvent vous faire éliminer de l'épreuve.

L’examen ne peut avoir lieu à bord d’un véhicule muni d’une plaque marchand, d’une plaque d’essai ou d’une plaque transit de courte durée, ni à bord d’un véhicule immatriculé en tant qu’ancêtre. Cependant, les marques d’immatriculation temporaires de longue durée, également appelées marques d’immatriculation internationales, sont acceptées (entre autres les marques d’immatriculation du Shape et de l’OTAN). L’examen peut avoir lieu à bord d’un véhicule muni d’une plaque d’immatriculation étrangère dans certains cas. Si vous souhaitez vous présenter à l’examen pratique avec un tel véhicule, veuillez le signaler lors de la prise de rendez-vous à l’examen pratique.

Les véhicules équipés de pneus à clous ne sont pas acceptés.

Les systèmes d’aide au stationnement, les caméras et les prismes destinés à vous aider pour les manœuvres sont autorisés. Les systèmes d’aide doivent être prévus d’origine sur le véhicule.
Le véhicule doit être dans un état de propreté suffisant.

Interprètes

En Région bruxelloise, il est possible pour le candidat de passer l'examen théorique et pratique en néerlandais ou en français. Le candidat qui ne maîtrise aucune de ces deux langues peut passer l'examen soit en anglais soit en allemand avec l'assistance d'un interprète désigné par le centre d'examen parmi les traducteurs-jurés.

Vitesses automatiques

Si vous avez réussi l’examen pratique à bord d’un véhicule équipé d’un changement de vitesses automatique, votre permis de conduire portera la mention ‘automatique’ ou ‘code 78’ et sa validité sera limitée à la conduite des véhicules de ce type. Sont considérés comme véhicules équipés d’un changement de vitesse automatique : les véhicules qui ne sont pas munis de pédale d’embrayage.

Si par la suite, vous souhaitez la suppression de la mention ‘automatique’ ou ‘code 78’ vous devez réussir un nouvel examen pratique à bord d’un véhicule équipé d’un changement de vitesses manuel, après avoir effectué un apprentissage, soit via une école de conduite agréée (minimum 2 heures), soit sous couvert d’un permis de conduire provisoire modèle 3.

Le permis de conduire provisoire modèle 3 a une période de validité de 12 mois et peut être obtenu immédiatement auprès de votre administration communale sur présentation de votre permis de conduire B actuel.
L’examen pratique peut être présenté après minimum 1 mois de stage. Durant la période de stage, vous devez à tout instant être accompagné d’un de vos guides.

Déroulement de l’examen pratique

Pendant l’examen pratique l’examinateur vérifie si vous maîtrisez réellement votre véhicule et si vous appliquez la réglementation routière.
Vous ne pouvez être accompagné que d’une seule personne. Si vous êtes titulaire d’un permis de conduire provisoire 18 mois et que vous souhaitez présenter l’examen pratique avec votre propre véhicule, vous devez être accompagné d’une personne accompagnante.

Une personne qui intervient en tant que traducteur-juré lors de l’examen pratique ne peut faire fonction de personne accompagnante.
Les téléphones portables doivent être neutralisés pendant l’examen pratique.


Vous effectuez 3 manœuvres de base :

  1. Contrôles préalables: la manœuvre “Contrôles préalables” est composée de 3 parties :
    1. Précautions
    2. Réglages
    3. Contrôles
      • Contrôles systématiques
      • Contrôles aléatoires
  2. Stationnement/arrêt en marche arrière derrière un véhicule
  3. Demi-tour dans une rue étroite

Pour l’exécution des contrôles aléatoires qui ne nécessitent pas l’ouverture du capot, vous disposez de 1 minute 30 secondes, pour l’exécution des contrôles aléatoires qui nécessitent l’ouverture du capot, vous disposez de 2 minutes 30 secondes.

On attend du guide ou de la personne accompagnante qu’il vérifie que le capot soit bien fermé avant de repartir.

L’ordinateur choisit pour vous quelques points de passage obligatoires.
L’examinateur donne des directives concernant le chemin à suivre. Tant qu’il ne dit rien, vous suivez la chaussée sur laquelle vous vous trouvez. Lorsque vous devez changer de direction, vers la droite ou vers la gauche, l’examinateur le mentionnera à temps de la façon suivante : “Au prochain carrefour tu tournes à gauche/à droite”.
L’examinateur ne te tendra jamais de piège.

Votre instructeur, votre guide ou la personne accompagnante ne peut en aucun cas donner des indications ou des consignes, faire fonctionner les essuie-glaces, le dégivrage, le désembuage ou le chauffage, faire des signes, ou nettoyer le pare-brise de son côté. S’il intervient durant l’épreuve, l’examinateur est obligé d’arrêter l’examen. De même, sous peine d’arrêt de l’examen, il ne peut répéter ou commenter les directives de l’examinateur.
Durant l’épreuve, vous pouvez vous arrêter d’une manière réglementaire pour améliorer votre visibilité (avant, arrière ou latérale) en nettoyant les vitres par exemple ou en orientant mieux les rétroviseurs.

Si vous ne participez pas suffisamment au trafic, l’examinateur ne sera pas en mesure de juger votre examen

Description détaillée de la manœuvre “contrôles préalables”

1. Précautions

La partie “Précautions” s’effectue pendant la manœuvre “Stationnement/arrêt derrière un véhicule en marche arrière”. Lorsque vous signalez que vous êtes bien placé, l’examinateur vous demande:

  • De mettre le véhicule à l’arrêt
  • De descendre du véhicule en tenant compte que vous vous trouvez sur une chaussée où d’autres usagers circulent
  • De vous rendre sur le trottoir.
    • Lorsque vous êtes sur le trottoir, l’examinateur vous invite à vous rendre de nouveau dans votre véhicule. Dès que vous êtes installé, l’examinateur donne les consignes pour continuer l’examen.
      On attend que vous :
    • Arrêtiez le moteur du véhicule et que vous mettiez le frein de stationnement et/ou enclenchiez une vitesse - fermiez les fenêtres et le toit ouvrant
    • Preniez les précautions avant de descendre du véhicule en regardant dans votre rétroviseur de gauche avant d’entrouvrir la porte
    • Regardiez par l’ouverture de la porte avant de l’ouvrir complètement. Aucune méthode particulière n’est exigée pour ouvrir la porte
    • Fermiez votre véhicule à clé. Si le véhicule dispose d’un système de fermeture automatique, c’est accepté.

Il est vivement conseillé de toujours contourner le véhicule en restant face à la circulation. Ainsi, lorsque vous descendez du véhicule et que vous êtes garé à droite de la chaussée, il est conseillé de contourner le véhicule par l’arrière, tandis que lorsque vous remontez dans le véhicule, il est conseillé de le contourner par l’avant.

2. Réglages

L’examinateur vous invite à expliquer comment vous contrôlez que votre position assise est correcte et que vos rétroviseurs sont bien réglés, et à mettre votre ceinture de sécurité.
On attend que vous expliquiez comment vous:

  • mettez votre siège en bonne position
  • vérifiez la bonne position de l’appui-tête; si vous penchez légèrement la tête vers l’arrière, celle-ci doit être soutenue par l’appuie-tête
  • vérifiez l’inclinaison de votre dossier en tendant vos bras au-dessus du volant, tout en gardant le dos contre le dossier; vos poignets doivent arriver à hauteur du volant
  • vérifiez l’avancement de votre siège en enfonçant la pédale d’embrayage; votre jambe doit être légèrement fléchie
  • règlez vos rétroviseurs.


On attend que vous mettiez votre ceinture de sécurité et, si celle-ci est réglable, que celle-ci ne passe pas trop haut vers le cou, ni trop bas, gênant ainsi les mouvements du bras.


3. Contrôles


Dans la mesure où le contrôle technique du véhicule doit toujours être effectué, une partie des contrôles sera toujours demandée.
Il s’agit des contrôles systématiques :

  • désembuage avant
  • dégivrage arrière
  • utilisation des feux (croisement – route – antibrouillard)
  • avertisseur sonore
  • clignotants
  • feux stop.


L’examinateur vous demandera systématiquement de faire fonctionner, une à une, toutes les commandes.


L’ordinateur choisit pour vous un des contrôles aléatoires :

> Usure des pneus
L’examinateur vous invite à montrer comment vous vérifiez l’usure des pneus.
On attend que vous tourniez les roues pour faciliter la vérification, puis que vous descendiez du véhicule et que vous montriez les rainures que vous vérifiez. Vous n'êtes pas obligé de faire usage des témoins d’usure présents sur certains pneus, mais vous pouvez le faire. Le contrôle se limite à une route avant du véhicule.

> Pression des pneus
L’examinateur vous invite à montrer où vous vérifiez la pression des pneus.
On attend que vous descendiez du véhicule et que vous montriez où se situe la pipette du pneu. Lorsque vous ne disposez que d’un système électronique qui indique la pression des pneus au tableau de bord, on attend que vous indiquiez sur votre tableau de bord où se situe l’indicateur.

> Huile moteur
L’examinateur vous invite à montrer où vous vérifiez le niveau d’huile du moteur.
On attend que vous ouvriez le capot de votre véhicule, puis que vous indiquiez où se trouve la jauge d’huile moteur. Ensuite, vous devez refermer le capot et vous assurer qu’il soit bien fermé avant de retourner dans votre véhicule. On ne vous demandera pas de vérifier effectivement le niveau d’huile. Lorsque le véhicule ne dispose pas de niveau dans le bloc moteur, mais uniquement d’une jauge électronique sur le tableau de bord, on attend que vous montriez où se trouve l’indicateur de niveau d’huile moteur.

> Liquide de frein
L’examinateur vous invite à montrer où vous vérifiez le niveau du liquide de frein.
On attend que vous ouvriez le capot de votre véhicule, puis que vous indiquiez où se trouve le niveau de liquide de frein. Ensuite, vous devez refermer le capot et vous assurer qu’il soit bien fermé avant de retourner dans votre véhicule. Lorsque le véhicule ne dispose pas de niveau dans le bloc moteur, mais uniquement d’une jauge électronique sur le tableau de bord, on attend que vous montriez où se trouve l’indicateur de niveau de liquide de frein.

> Liquide de refroidissement
L’examinateur vous invite à montrer où vous vérifiez le niveau du liquide de refroidissement.
On attend que vous ouvriez le capot de votre véhicule, puis que vous indiquiez où se trouve la barre de niveau de liquide de refroidissement. Ensuite, vous devez refermer le capot et vous assurer qu’il soit bien fermé avant de retourner dans votre véhicule. Lorsque le véhicule ne dispose pas de niveau dans le bloc moteur, mais uniquement d’une jauge électronique sur le tableau de bord, on attend que vous montriez où se trouve l’indicateur de niveau de liquide de refroidissement.

> Produit lave-glace
L’examinateur vous invite à montrer où vous ajoutez du produit pour le lave-glace.
On attend que vous ouvriez le capot de votre véhicule, puis que vous indiquiez où se trouve le réservoir du produit de lave-glace. Ensuite, vous devez refermer le capot et vous assurer qu’il soit bien fermé avant de retourner dans votre véhicule.
Lorsque vous n'effectuez pas un des points attendus lors de la manœuvre, ou lorsque vous ne l'effectuez pas correctement, l’examinateur retient une faute.

Description détaillée de la manœuvre « stationnement/arrêt derrière un véhicule en marche arrière

Vous devez vous arrêter ou stationner votre véhicule derrière un véhicule en stationnement sur la voie publique. L’examinateur vous indiquera le véhicule en stationnement. Etant donné qu’il s’agit d’un “arrêt”, la manœuvre peut être exécutée à un endroit où normalement le stationnement n’est pas autorisé : garage, etc… Il y a suffisamment de place pour stationner votre véhicule réglementairement. L’espace disponible correspond à la longueur de deux voitures analogues. Lorsque vous manœuvrez, vous ne pouvez pas dépasser les limites de la rue (sauf avec le porte-à-faux).

Positionnez votre véhicule entièrement à côté du véhicule derrière lequel vous devez stationner pour ensuite stationner en marche arrière en faisant un mouvement en forme de ‘S’. Si durant votre manœuvre de stationnement derrière un véhicule, un autre véhicule vient stationner derrière vous, vous devez tenir compte de cette situation modifiée.

C’est à ce moment que l’examinateur demande d’effectuer la partie “Précautions” des contrôles préalables.

Vous quittez maintenant votre emplacement. La manœuvre est terminée lorsque votre véhicule participe à nouveau à la circulation.

Description détaillée de la manœuvre « demi-tour dans une rue étroite »

Vous devez faire demi-tour dans une rue désignée par l’examinateur. Vous pouvez choisir l’endroit où vous faites demi-tour. Vous pouvez commencer votre demi-tour en marche avant ou en marche arrière.

Vous pouvez utiliser toute la largeur de la chaussée, de bordure à bordure. Les emplacements de stationnement et les accotements de plein pied peuvent donc être utilisés. Par contre l’utilisation des pistes cyclables, des trottoirs et des entrées de garage n’est pas admise.

La manœuvre est terminée lorsque votre véhicule participe à nouveau à la circulation.

Documents à présenter au moment de l’examen pratique

Si vous êtes titulaire d’un permis de conduire provisoire en cours de validité et que vous vous présentez à l’examen pratique avec votre propre véhicule :

  • votre document d’identité en cours de validité;
  • votre permis de conduire provisoire en cours de validité (délivré depuis plus de 3 mois);
  • si vous avez déjà échoué au moins à deux reprises, la preuve** que vous avez suivi la formation prévue après le deuxième échec;
  • la preuve d’assurance de la responsabilité civile pour le véhicule avec lequel vous vous présentez, en cours de validité (carte verte – certificat d’assurance international);
  • le certificat d’immatriculation du véhicule avec lequel vous vous présentez;
  • le certificat de visite de couleur verte du véhicule avec lequel vous vous présentez, en cours de validité (si le véhicule est soumis au contrôle technique);
  • le permis de conduire belge ou européen du guide ou de la personne accompagnante, valable pour la conduite du véhicule à bord duquel a lieu l’examen pratique;
  • le document d’identité du guide ou de la personne accompagnante en cours de validité et délivré en Belgique;
  • la preuve du paiement de la redevance (en cas de paiement anticipé). Si vous avez fait appel à une école de conduite agréée :
  • votre document d’identité* en cours de validité;
  • votre permis de conduire provisoire en cours de validité (délivré depuis plus de 3 mois) ou un certificat d’enseignement pratique** délivré par une école de conduite agréée attestant du suivi de la formation prévue après l’expiration du délai de validité de votre permis de conduire provisoire et une attestation délivrée par votre administration communale, établissant que vous avez effectué un apprentissage d’au moins 3 mois sous le couvert d’un permis de conduire provisoire;
  • si vous avez déjà échoué au moins à deux reprises, la preuve** que vous avez suivi la formation prévue après le deuxième échec;
  • si vous vous présentez à l’examen pratique avec une autre école de conduite ou un autre siège de l’école de conduite que là où vous avez suivi la formation prévue, un certificat de deux heures d’enseignement pratique délivré par la nouvelle école de conduite;
  • la preuve du paiement de la redevance (en cas de paiement anticipé).


** Ce document délivré par une école de conduite agréée doit également être présenté à l’administration communale pour pouvoir obtenir un permis de conduire. Conservez-le soigneusement !

Résultats de l’examen pratique

Vous avez réussi l’examen pratique

L’examinateur vous délivre un formulaire “Demande d’un permis de conduire”. Ce document vous permet d’aller retirer votre permis de conduire à votre administration communale. Prenez contact au préalable avec votre administration communale.

Le formulaire “Demande d’un permis de conduire” ne vous autorise pas à conduire. Vous devez être titulaire et porteur d’un permis de conduire. Ce formulaire doit être introduit dans un délai de 3 ans à compter de l’examen pratique. À défaut, il vous faudra suivre à nouveau l’apprentissage et réussir un nouvel examen théorique et pratique.

Vous n'avez pas réussi l’examen pratique

Si vous n'avez pas réussi l’examen pratique, vous ne pouvez pas vous présenter à un nouvel examen le jour même.

En cas de problèmes

Si vous avez une réclamation à formuler, adressez-vous immédiatement au chef du centre d’examen. C’est la méthode la plus simple et la plus rapide parce que vous êtes sur place et que l’objet du litige peut être traité immédiatement.

Si tu n’êtes pas satisfait de la solution intervenue, adressez-vous sans retard, par téléphone de préférence, à la direction de l’entreprise dont dépend le centre d’examen. En dernier ressort, adressez-vous aux autorités compétentes.

En outre, il est prévu dans chaque centre d’examens, des boîtes aux lettres spéciales dans lesquelles vous pouvez nous faire part aussi bien de vos plaintes que de vos suggestions. Le contenu de ces boîtes est examiné régulièrement afin de pouvoir prendre les mesures qui s’imposent.

Procédure de recours

Après un deuxième échec à l’examen pratique vous pouvez introduire un recours pour le dernier examen pratique dans les 15 jours de l’échec, par lettre recommandée.
Le formulaire “Demande d’un permis de conduire” ne vous autorise pas à conduire. Vous devez être titulaire et porteur d’un permis de conduire. Ce formulaire doit être introduit dans un délai de 3 ans à compter de l’examen pratique. À défaut, il vous faudra suivre à nouveau l’apprentissage et réussir un nouvel examen théorique et pratique.

Changement à partir du 11 novembre 2018

Grâce à une réforme importante de la formation à la conduite et de l'examen pour l'obtention du permis de conduire, la Région de Bruxelles-Capitale souhaite mieux former et préparer les conducteurs de demain, et a ainsi pour objectif d'améliorer la sécurité routière, de diminuer de manière drastique le nombre de victimes de la route et de répondre davantage aux besoins de la ville. Les adaptations se feront en deux phases.

Quatre parcours de formation pratiques (au lieu de deux parcours actuellement)

1.    Stage de min. 9 mois

  • Avec guide
  • Sans cours de conduite en auto-école obligatoires


2.    Stage de min. 6 mois

  • Avec guide
  • Minimum 14 heures de cours de conduite en auto-école


3.    Stage de min. 3 mois

  • Sans guide 
  • Minimum 20 heures de cours de conduite en auto-école


4.    Pas de stage (donc pas de permis de conduire provisoire)

  • Sans guide
  • Minimum 30 heures de cours de conduite en auto-école


La durée maximale du stage, quel que soit le parcours choisi, s'élèvera toujours à 18 mois.

Formation premiers secours

À Bruxelles, les candidats-conducteurs devront suivre une formation aux premiers secours obligatoire afin d'obtenir le permis catégorie B. Lors de cette formation, le candidat apprendra entre autres comment réagir au mieux en cas d'accident de la route.

Test de perception des risques à l'examen pratique

L'examen pratique de la catégorie B a été élargi, avec l'introduction du test de perception des risques. Il s'agit d'un test sur ordinateur devant être effectué avant l'épreuve sur la voie publique. L'objectif de celui-ci est de vérifier si le candidat est capable de reconnaître les dangers potentiels à temps et de les évaluer correctement.

Manuel pratique pour les guides et carnet de bord pour les candidats-conducteurs

La Région de Bruxelles-Capitale développera un manuel contenant des conseils utiles. Ce manuel sera mis à la disposition de toutes les personnes faisant office de guide pour un candidat-conducteur. Les candidats-conducteurs mêmes devront tenir à jour un carnet de bord reprenant entre autres le nombre de kilomètres parcourus et les circonstances de conduite (par ex.: conditions climatiques, plages horaires, densité du trafic...).

Sanctions en cas de fraude ou perturbation pendant l'examen pratique

La Région de Bruxelles-Capitale a décidé d'imposer des sanctions supplémentaires aux candidats surpris de fraude ou de comportement perturbateur. Dans les deux cas, les candidats n'auront pas réussi l'examen et seront exclus de toute participation à cet examen:

  • pour une période d'un an en cas de fraude;
  • pour une période de six mois en cas de perturbation.